Accueil > Actualité > La vérité si je mens...

La vérité si je mens...

samedi 27 octobre 2012, par Abbé Philippe Laguérie

Je me permets d’emprunter au Webmestre de mon confrère, M. l’abbé de Tanoüarn, ces lignes du "Méta Blog". Comme dit le proverbe : " Une chienne n’y reconnaîtrait pas ses chiots".

A moins qu’il n’y ait un fil d’Ariane et que Pénélope ne défasse pas vraiment pendant la nuit ce qu’elle tisse le jour... Une chose est claire : rien n’est clair !

La semaine du cybertradi - et dimanche ?
par le webmestre

[MàJ 21h02] Je me permets un rapide résumé de l’actualité traditionaliste de ces derniers jours (du 22 au 27 octobre donc), à l’usage de ceux d’entre vous qui reviendraient d’un séjour sur Mars.

Lundi, le site de la FSSPX en France met en ligne une récente conférence de Mgr de Galarreta. Monseigneur s’était jusqu’alors opposé à tout « accord pratique » : il demandait que l’on ne signe rien avec Rome tant qu’Elle ne serait pas revenue à la doctrine traditionnelle. Mais voila que Mgr de Galerreta envisage une « voie pratique », pour laquelle il n’y aurait « pas d’abord un retour de la part de Rome, d’un prochain pape à la Tradition » – avec simplement une volonté romaine de « permettre la Tradition ». La FSSPX pourrait alors s’autoriser à « accepter une normalisation canonique, en vue du bien que nous pourrions faire dans l’Eglise ». En clair, Mgr de Galarreta quitte la position qu’il partageait avec ses confrères Tissier de Mallerais et Williamson.

Mardi, la direction de la FSSPX expulse Mgr Williamson. La décision était prise depuis le 4 octobre, un ultime délai lui était donné. Dans sa charité, la direction laissait à Mgr Williamson la possibilité de demander qu’on lui pardonnît ses vilenies. Dans sa charité toujours la direction ne communiquait pas sur cette décision : le 16 octobre encore, le porte-parole dela FSSPX interrogé par l’APIC qualifiait cette éventualité de « rumeurs sansfondements ». Tout de même, il a du être rudement surpris.

Mercredi, la direction de la FSSPX rend publique sa décision, citant de Mgr Lefebvre à l’appui, et indiquant combien cela lui est « douloureuse ». Ne voulant pas laisser la direction seule dans sa douleur, des pages internet comme Fecit ou TradiNews virent au noir. Dans Le Figaro, Jean-Marie Guénois estime que « la mesure était souhaitée par Rome ».

Jeudi, Mgr Williamson répond par une lettre ouverte à MgrFellay, dans Rivarol. Il estime que loin d’être désobéissant, il a suivi nombre d’ordres « plus ou moins désagréables » de la direction de la FSSPX, quittant successivement le séminaire américain, puis le séminaire argentin, pour se retirer « dans une mansarde à Londres, sans parole ni ministère épiscopal ». Là n’est de toute facon pas le problème, écrit Mgr Williamson – ce qui est en jeu est que « le chef de la Fraternité fondée en 1970 pour résister aux nouveautés du Concile propose de la concilier avec le Concile. Aujourd’hui elle est conciliante. Demain elle doit se faire pleinement conciliaire ». Des voix s’élèvent sur les forums traditionalistes pour regretter que, chassé de partout ailleurs, Mgr Williamson s’autorise néanmoins à publier son texte dans un journal dont le directeur serait sédévacantiste.

Jeudi toujours, par la voix de son Président Ronald Lauder, le Congrès Juif Mondial approuve l’expulsion de Mgr Williamson, dont il regrette cependant qu’elle ne soit pas intervenue avant. Sur la question des relations avec le judaïsme, Ronald Lauder confirme que « tant que la Fraternité Saint-Pie X ne prend pas une position claire, ils ne devraient pas être réadmis dans le giron de l’Eglise catholique ».

Vendredi, l’abbé Schmidberger revient sur l’expulsion de Mgr Williamson, dans un communiquéqu’il publien en sa qualité de supérieur du district allemand. Il estime que l’évêque est passé « d’une antipathie pour le Supérieur général et son conseil à un refus », d’un refus à une opposition, d’une opposition à la rébellion. L’abbé Schmidberger parle d’un « aboutissement douloureux », de Mgr Fellay qui est « éprouvé par cette décision ». Prions pour tous. - En Allemagne toujours, le porte-parole du district, l’abbé Andreas Steiner, déclare à la presse que « cette décision facilitera certainement les discussions » avec Rome.

Samedi, par le biais du VIS (Vatican Information Service), la Commission Pontificale Ecclesia Die cite la réponse de la FSSPX aux dernières propositions de Rome. Ces dernières propositions sont celles dont on avait pu croire que Mgr Fellay les avait définitivement refusées le 13 juin 2012, comme clairement inacceptables. Aurait-on mal compris ? Y aurait-il quelque malentendu ? Selon la Commission Ecclesia Die, la FSSPX « a fait savoir qu’elle avait besoin d’un temps supplémentaire de réflexion et d’étude pour préparer sa réponse aux dernières propositions ». Se montrant particulièrement bienveillante, la Commission estime qu’« après trente ans de séparation, il est compréhensible qu’il faille du temps pour assimiler la substance des développements récents ».

Et dimanche ? Dimanche sans doute les tradis discuteront-ils à la sortie de la messe. Il y a ceux qui prendront la Commission Ecclesia Dei au pied de la lettre - pour se réjouir de la perspective d’un accord, ou pour grincer des dents et lier cette perspective à l’expulsion de Mgr Williamson. Il y a ceux aussi qui verront dans cette lettre une tentative d’intoxication, qui penseront qu’au moment où la FSSPX panse ses blessures, Rome tente de jeter le doute dans les esprits, en suggérant que peut-être les discours sont doubles, que Mgr Williamson aurait figuré sur la table des négociations.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.