Accueil > Actualité > Nouvelle frayeur pour Alexandre.

Nouvelle frayeur pour Alexandre.

lundi 21 mars 2011, par Abbé Philippe Laguérie

Barbara, la maman d’Alexandre Berche, me charge de vous transmettre ces nouvelles de son fils. Quel courage et quel exemple pour nous tous ! On peut dire d’elle ce que saint-Paul écrivait aux Galates, "Mes petits enfants, pour lesquels j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement..." Tenez-bon, chère Barbara, nous sommes de tout coeur derrière vous, avec vous, par la prière et l’admiration, que vous forcez !

Monsieur l’Abbé,

Je vous sais gré de bien vouloir remplir l’office de messager afin d’exprimer notre gratitude à tous les paroissiens pour leur sollicitude à l’égard d’Alexandre et les prier de m’excuser de n’avoir point envoyé de message de remerciements. Cette négligence est indépendante de ma volonté car vers le mois de mai 2010, j’avais essayé de donner de ses nouvelles sur un site où l’on parlait de son accident, je ne sais plus lequel. N’ayant pu trouver le moyen d’écrire un message, j’avoue n’avoir pas réitéré la tentative.

En ce qui concerne l’accident de samedi matin, Alexandre m’a déclaré être allé en ville en empruntant la grand rue de Berck par mesure de prudence car sur la majeure partie de cette rue, les trottoirs sont larges et au même niveau que la chaussée. Elle ressemble au demeurant à une voie piétionne, en étant cependant ouverte à la circulation et des pieux métalliques protègent les piétons. A cet égard, il a fait de réels progrès de concentration et d’anticipation puisqu’il peut désormais conduire son fauteuil électrique. Quoi qu’il en soit, je lui avais défendu d’aller en ville seul car en dépit de ses progrès, il m’avait effrayée plusieurs fois au cours de nos promenades dominicales, en rasant le bord du trottoir. Mais vous connaissez l’obstination d’Alexandre ! Il avait en tête d’acheter un bracelet de montre en caoutchouc pour remplacer celui qui s’était cassé. Nous y sommes allés hier mais les bijoutiers sont fermés le dimanche et les autres boutiques n’en vendaient pas.

On ne sait s’il a été heurté par une voiture en voulant traverser ou si, ayant rasé le trottoir sur la partie de la rue où ils ont une hauteur normale, il a versé sur la chaussée et perdu connaissance en tombant. La police est intervenue et les pompiers l’ont transporté aux urgences de l’hôpital voisin où un scanner de contrôle et des examens cliniques ont été pratiqués. Tout étant normal et les contusions n’ayant aucun caractère de gravité, on l’a transporté vers 18 H à l’hôpital maritime où il réside habituellement.

Son visage est tuméfié et la partie inférieure de l’orbite est rouge et gonflée, trace des lunettes qui ont subi le choc. Nous avons eu très peur et je l’ai trouvé déprimé, hier. Comme à l’accoutumée, il ne se plaint jamais et ne parle jamais de lui, mais il était anxieux et impatient, comme dans les premiers mois après l’accident, alors que depuis quelque temps je le trouvais calme et patient. Il m’avait dit qu’il se rendait compte chaque jour que beaucoup de malades étaient plus à plaindre que lui. Je le stimule tous les dimanches, lors de mes visites et au téléphone chaque soir, par la conversation et des exercices de mémoire et de calcul mental, tout en essayant de l’égayer.

En résumé, rien de grave mais il a eu de la chance ! Les malades étant libres de circuler, ils portent un bracelet mentionnant leur nom et le téléphone de l’hôpital, qui a donc été prévenu et qui a appelé Patrick, lequel m’a tenue informée tout au long de la journée de son état et me dire si je devais aller dimanche à l’hôpital maritime ou à celui où Alexandre avait été admis en urgence.

Veuillez agréer, Monsieur l’Abbé, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Barbara

Messages

  • Bonsoir Monsieur l’abbé
    J’habite à coté de Berck, plus précisément à Etaples. Si madame Berche a besoin d’un gîte, ou un prêtre rendant visite à Monsieur l’abbé Berche, n’hésitez pas à venir chez nous. La maison n’est pas bien grande, mais nous serions heureux de vous accueillir.
    Jacques Ramet

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.