Accueil > La Liturgie pour les nuls > XXIème dimanche après la Pentecôte

XXIème dimanche après la Pentecôte

vendredi 16 octobre 2015, par Abbé Philippe Laguérie

Le lien vers la vidéo sur Youtube :

https://youtu.be/y6rihSXoSPU

Évangile Matth. 18, 23-35.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : "Le royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
Quand il se mit à régler les comptes, on lui amena un débiteur de dix mille talents.
Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’on le vendît, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu’il avait pour que paiement fût fait.
Alors le serviteur, tombé à ses pieds, demeurait prosterné, disant : " Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. "
Touché de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller et lui remit sa dette.
Ce serviteur, à peine sorti, rencontra un de ses compagnons de service, qui lui devait cent deniers. L’ayant saisi à la gorge, il l’étouffait, disant : " Paie ce que tu dois. "
Son compagnon de service, tombé à ses pieds, le suppliait, disant : " Aie patience envers moi, et je te paierai. "
Mai lui ne voulait pas, et il s’en alla le faire mettre en prison jusqu’à ce qu’il eût payé sa dette.
Ce que voyant, ses compagnons de service furent grandement contristés, et ils vinrent raconter à leur maître ce qui s’était passé.
Alors le maître le fit appeler et lui dit : " Serviteur méchant, je t’ai remis toute cette dette, parce que tu m’as supplié.
Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon de service, comme moi-même j’ai eu pitié de toi ? "
Et son maître irrité le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé toute sa dette.
Ainsi vous traitera mon Père céleste, si chacun de vous ne pardonne à son frère du fond du cœur..


Épitre de Saint Paul aux Éphésiens 6, 10-17.

Frères, fortifiez-vous dans le Seigneur, dans la force de sa puissance.
Revêtez-vous de l’armure de Dieu, afin de pouvoir résister aux embûches du diable.
Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les princes, contre les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits mauvais répandus dans l’air.
C’est pourquoi prenez l’armure de Dieu, afin de pouvoir résister au jour mauvais, et après avoir tout surmonté, rester debout.
Soyez donc fermes, les reins ceints de la vérité, revêtus de la cuirasse de justice,
et les sandales aux pieds, prêts à annoncer l’Evangile de paix.
Et surtout, prenez le bouclier de la foi, par lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Malin.
Prenez aussi le casque du salut, et le glaive de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.


Offertoire

Il y avait dans la terre de Hus un homme du nom de Job, simple, droit et craignant Dieu. Satan demanda de le tenter, et pouvoir lui fut donné par le Seigneur sur ses biens et sur son corps. Il lui fit perdre tous ses biens et ses enfants ; il attaqua aussi sa chair d’un douloureux ulcère.


Communion

Mon îme a été dans l’attente de votre salut, j’ai espéré en votre parole ; quand ferez-vous le jugement de ceux qui me persécutent ? Des hommes iniques m’ont persécuté ; aidez-moi, Seigneur, mon Dieu.


Collecte (oraison)

Nous vous supplions, Seigneur, de garder votre famille par l’assistance continuelle de votre bonté, afin que, par votre protection, elle soit délivrée de toute adversité et qu’elle soit fervente dans la pratique des bonnes œuvres, pour la gloire de votre nom.


Introït

In voluntáte tua, Dómine, univérsa sunt pósita, et non est, qui possit resístere voluntáti tuæ : tu enim fecísti ómnia, cælum et terram et univérsa, quæ cæli ámbitu continéntur : Dominus universórum tu es.

Tout est soumis à votre volonté, Seigneur, et nul ne peut lui résister, car vous avez tout créé, le ciel et la terre et toutes les choses qui sont comprises dans le cours des cieux ; vous êtes le Seigneur de l’univers.

Messages

  • Bonjour, la vidéo du XXIème dimanche après la Pentcôte n’apparait pas sur youtube, il doit y avoir un soucis ?

    Merci infiniment pour votre travail de salut.

    Christophe

  • Nourrissant, chaleureux comme la personnalité de l’abbé, centré sur le texte et rivé à celui-ci, chargé de bonne doctrine mais sans que celle-ci n’étouffe le texte ou le masque, éclairant le trésor et la cohérence de la "lex orandi" et, partant, de l’Écriture sertie en elle (comme c’est le projet avoué de ces commentaires) : c’est exactement ce dont les brebis comme moi ont besoin, cher bon pasteur, tandis que le désert avance et semble tout gagner autour d’elles.

    Oui, que Dieu se charge lui-même des ennemis !

    Quant à nous, en ayant assez de n’entendre parler que d’eux partout, conscients qu’il est nocif que notre coeur, à force, s’entretienne tant d’eux, tristes que nos (meilleurs !!!) pasteurs nous y reconduisent si souvent en chaire, hélas, avec les meilleures intentions du monde d’ailleurs (mais "du monde", justement), on va désormais monter sur la montagne, loin du bruit, et suivre par vos commentaires, le Bon Pasteur, en sa liturgie ajustée, qui est toute notre joie de rachetés. Non pas pour quitter le combat, tant s’en faut, mais afin précisément d’y redescendre plus sûrement et ne pas "nous tromper d’ennemi"...

    Ah ! lorsque simplement le pasteur suit le texte sacré, sans le forcer, sans le tordre, sans l’effacer, sans lui donner à dire sa propre théorie, sans le négliger, sans le réduire à un prétexte, lorsqu’il l’aime et que cela parait..., bref, lorsque le pasteur suit le Verbe, comme il est doux alors aux brebis de suivre le pasteur !
    Comptant bien que ça continue comme cela, je m’abonne !!!

    Reconnaissance et union de prière

    Bertrand Décaillet

    (une petite brebis que vous avez connue -en culottes courtes !-, il y a très très très longtemps...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.