Accueil > La Liturgie pour les nuls > XXème dimanche après la Pentecôte

XXème dimanche après la Pentecôte

samedi 10 octobre 2015, par Abbé Philippe Laguérie

Le lien vers la vidéo sur Youtube :

https://youtu.be/cn9ZO9542W8

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 4,46-53.

En ce temps-là, il y avait un officier royal dont le fils était malade à Capharnaüm.

Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre, pour guérir son fils qui était à la mort.
Jésus lui dit : "Si vous ne voyez des signes et des prodiges, vous ne croyez point."

L’officier du roi lui dit : "Seigneur, venez avant que mon enfant ne meure"
"Va, lui répondit Jésus, ton enfant est plein de vie." Cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et partit.

Comme il s’en retournait, ses serviteurs vinrent à sa rencontre, et lui apprirent que son enfant vivait.

Il leur demanda à quelle heure il s’était trouvé mieux, et ils lui dirent : "Hier, à la septième heure, la fièvre l’a quitté."

Le père reconnut que c’était l’heure à laquelle Jésus lui avait dit : "Ton fils est plein de vie", et il crut, lui et toute sa maison.


Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 5,15-21.

Mes Frères, prenez-bien garde à la manière dont vous vous conduisez : que ce ne soit pas en insensés,
mais comme des hommes sages, rachetez le temps, car les jours sont mauvais.
C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur.

Ne vous enivrez pas de vin, c’est la source de la débauche, mais remplissez-vous de l’Esprit-Saint.

Entretenez-vous les uns les autres de psaumes, d’hymnes et de cantiques spirituels, chantant et psalmodiant du fond du cœur en l’honneur du Seigneur.
Rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Soyez soumis les uns aux autres dans le crainte du Christ.


Introït

Ant. ad Introitum. Dan. 3, 31, 29 et 35.

Omnia, quæ fecísti nobis, Dómine, in vero iudício fecísti, quia peccávimus tibi et mandátis tuis non obœdívimus : sed da glóriam nómini tuo, et fac nobíscum secúndum multitúdinem misericórdiæ tuæ.

Tout ce que vous nous avez fait, Seigneur, vous l’avez fait par un juste jugement, car nous avons péché contre vous et nous n’avons pas obéi à vos commandements ; mais glorifiez votre nom et agissez envers nous selon la multitude de vos miséricordes.


Offertoire

Ant. ad Offertorium. Ps. 136, 1.

Super flúmina Babylónis illic sédimus et flévimus : dum recordarémur tui, Sion.

Au bord des fleuves de Babylone, nous nous sommes assis, et nous avons pleuré en nous souvenant de toi, Sion.


Communion

Ant. ad Communionem. Ps. 118, 49-50.

Meménto verbi tui servo tuo, Dómine, in quo mihi spem dedísti : hæc me consoláta est in humilitáte mea.

Souvenez-vous, Seigneur, de votre parole à votre serviteur, de cette parole en laquelle vous m’avez donné l’espérance ; c’est elle qui m’a consolé dans mon humiliation.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.